Laetitia Sauvage

Laetitia Sauvage

Bénéfices de la semaine de travail de 4 jours pour l’égalité: Résultats et Impacts

Je vous avais partagé en février dernier le bilan d’un test mené par le “Boston College” en 2022 auprès de 61 entreprises britanniques qui avaient testé pendant 6 mois la semaine de quatre jours au travail.  

Leurs salarié·e·s s’étaient engagé·e·s à maintenir le même niveau de production en travaillant 32 heures par semaine sur quatre jours, contre 40 heures sur cinq jours précédemment. Leur salaire a été maintenu à 100 %. 

Rappelez-vous les Kpis prometteurs de ce test: 

 

Résultats de la semaine de 4 jours pour les entreprises:

  • 92% des entreprises ayant participé au test ont décidé de poursuivre l’expérience 
  • Leurs revenus ont été augmenté de 35% par rapport à la même période de l’année précédente 
  • Les démissions ont diminué de 57% entre le début et la fin du test 
  • L’absentéisme a baissé de 65% entre le début et la fin du test 

 

 

Résultats de la semaine de 4 jours pour les équipes:

  • 96% du personnel souhaitait poursuivre ce rythme après le test 
  • 15% des personnes testées avaient même précisé qu’aucune somme d’argent ne les ferait désormais accepter de revenir à la semaine de 5 jours 
  • 39% du personnel était moins stressé à l’issue du test 
  • Le risque de burn-out avait baissé de 71% 
  • 60% des collaborateurs et collaboratrices ont trouvé qu’il était plus facile de combiner leur vie professionnelle avec des contraintes de garde d’enfants ou d’aide familiale 
  • 62% ont ressenti une amélioration de leur vie sociale et familiale 
 
 

J’ai découvert hier la keynote d’Albane Fagot-Veyron donnée le 18 septembre 2023 à l’Agile Tour Montpellier

Elle y présente avec clarté les bénéfices de la mise en place de la semaine de 4 jours.

Je vais essayer de vous re-transcrire ici les points qui m’ont le plus marquée et vous invite à regarder la vidéo en intégralité.

Déjà le cadre de ses propos concerne la mise en place de la semaine de 4 jours (= maintien d’un salaire équivalent) et non pas d’un 4/5ème (= perte d’1/5ème de rémunération)

Albane a analysé les différentes études, tests et déploiements dans différents pays (par exemple en Islande : 86% des personnes travaillent 4 jours) et a elle-même mené 15 interviews auprès de collaborateurs, collaboratrices, CEO et DRH travaillant dans des entreprises où la semaine de 4 jours est en place en France.

Pour elle (et je partage à 100% cet avis !), la mise en place de la semaine de 4 jours a donc des impacts pour réduire les inégalités qu’elle propose d’illustrer par la “Roue des Privilèges” (plus nous sommes proches du centre, plus nous sommes privilégié·e·s)

La Roue des privilèges

Impact 1 : Baisse des inégalités femmes/hommes

En France, tous postes confondus, une femme sur 4 est au “4/5ème” et même 50% à partir du 1er enfant. Pour les hommes, ils sont seulement 1 sur 10 à passer sur ce rythme

La conséquence directe est une accentuation des inégalités

– Salariales car les femmes vont donc perdre 1/5ème de leur rémunération qui est déjà inférieure de 24% en moyenne à celle des hommes dans le privé (sources Insee 2021)

– Dans la répartition des tâches “domestiques” : les femmes se retrouvent à gérer les tâches ménagères sur leur jour dit “de repos”


La mise en place de la semaine de 4 jours pour tous et toutes permet d’éviter cette inégalité et aussi de laisser aux pères l’opportunité de s’impliquer davantage dans leur parentalité et les tâches du foyer

Impact 2 : Baisse des inégalités liées à la santé physique ou mentale

– En France 35% de la population a une maladie chronique, soit 20 millions de personnes et près d’une personne sur deux au-delà de 50 ans.

– Une personne sur 5 est suivie pour un problème d’ordre psychique

– Avoir un jour non travaillé dans la semaine permet de placer des rdvs médicaux récurrents, quasi impossibles à obtenir le week-end et d’améliorer la prise en charge des maladies

– Par ailleurs la journée de repos permet de faire baisser le niveau de stress de 40% et donc le risque de crise, de fatigue et d’accentuation des symptômes divers

Impact 3 : Baisse des inégalités liées à d’autres privilèges de la “roue”

Citoyenneté et Langue : les personnes peuvent prendre le temps de renouveler leurs papiers sans prendre de jours de congés ou d’investir du temps dans l’apprentissage d’une nouvelle culture, de leurs droits mais aussi d’un nouveau langage

Richesse et Logement : Les personnes peuvent se permettre de choisir un logement un peu plus loin de leur lieu de travail et donc moins cher ou peuvent se rendre disponibles plus rapidement pour visiter des logements qui partent souvent dans la journée

Education : Cette journée laisse le temps de reprendre des études, d’obtenir un nouveau diplôme, de se former sur une nouvelle compétence favorisant son évolution professionnelle …


Albane propose ensuite un plan d’action pour mettre en place la semaine de 4 jours et accompagner le changement. Je vous laisse découvrir ses préconisations dans la vidéo et surtout la contacter si vous souhaitez être conseillé·e par une experte.


J’aime beaucoup sa conclusion qui consiste à nous mettre toutes et tous en responsabilité si nous souhaitons que la semaine de 4 jours s’étendent dans nos organisations.

Les dirigeants et dirigeantes qui voulaient le faire l’ont déjà fait et maintenant c’est aux salarié·e·s de pousser ces démarches dans leurs entreprises pour plus d’équité !

Chaque petit pas compte … le mien est de vous partager le lien vers cette Keynote aussi pertinente que pragmatique, merci Albane !


Ressources:

– La roue est inspirée de l’illustration de Sylvia Duckworth et des travaux de ccrweb.ca. Elle a été réalisée par l’illustratrice Camille Perron-Cormier.

– Lien vers les entreprises qui proposent la semaine de 4 jours : https://s4j.fr/